Lectures,
et rencontres littéraires
en Normandie

Du 24 mai
Au 2 juin
2013

LES EAUX TUMULTUEUSES, Aharon Appelfeld (traduction : Valérie Zenatti), L’Olivier

KORVOWICZ, le Mercredi 8 Mai

Une pension sur les bords de la rivière Prhut (qu’on peut écrire Prout), quelque part en pays ruthène (on entend, sans le savoir, les derniers locuteurs de cette langue, l’idée de la mort est là, tapie parmi les récoltes), dans un inextricable amas de frontières balkaniques. On vient pour jouer de l’argent, pour boire du cognac français, pour la cuisine de Maria.
Maria est une domestique chrétienne qui aime les Juifs, une experte en religion juive. Rita est juive, boit du cognac, comme la Mariana de La Chambre de Mariana. Rita est divorcée, son fils de seize ans la hait, Rita craint son fils parce qu’il ressemble à son père… Rita rêvera bientôt de la Palestine.
Rita est déçue : les habitués de la pension n’arrivent pas. Le Prhut est en crue et se retire.
Les rares pensionnaires et le patron se révèlent à eux-mêmes. Le Destin lance les dés, dans cette maison de jeux où plus personne ne joue.
La foi s’invite dans la maison, sous la forme estropiée d’un ancien soldat de quatorze, serveur de bar, mouilleur de cognac. Et puis, l’antisémitisme monte, sans tumulte, sans fracas…

Partager cette page :