Lectures,
et rencontres littéraires
en Normandie

Du 24 mai
Au 2 juin
2013

Féerie générale, Emmanuelle Pireyre

Ijogd, le Mercredi 15 Mai

Laissez vos préjugés au vestiaire.
Quittez vos habitudes.
Oubliez vos idées reçues sur les romans.
Ouvrez le livre à la page 8.
Lisez le sommaire.

Déroutés ? Déconcertés ? Intrigués ? Amusés ?  
Relisez ce sommaire.

Sans votre habit de certitudes, touriste ou visiteur du « Musée de l’homme », participez à un voyage organisé, dans le patchwork des perceptions quotidiennes du monde d’Emmanuelle Pireyre. Chacun y trouve son compte.

Point de départ : la Finance.

Vous irez dans la cour de récréation. Vous vous accouderez à votre table de cuisine, ou sur le mange-debout de la machine à café. Vous resterez près de votre écran d’ordinateur ou de télévision, les pieds sur les magazines de la table de salon. Vous vous transporterez au chinois ou chez le pizzaiolo algérien.

Mais, vous n’aurez pas le temps de vous attarder si vous voulez suivre l’auteure dans son observation méthodique et polychrome de notre présent. Elle pose d’abord un regard philosophique décalé sur le monde de la finance, au travers des yeux de Roxane et de ses camarades de classe. Le langage détaché des enfants est incroyablement « percutant » et délicieux. Puis, Emmanuelle Pireyre, évoque aussi bien l’arrivée du disco dans la vie de James Brown que l’importance de la cuillère à glace au restaurant asiatique ; elle  lit et reprend des bribes de dialogues trouvés sur des forums de « kids », fait un arrêt sur l’image de Batoule, jeune femme voilée, joue les participantes à un séminaire littéraire. Son compte-rendu du « management à la japonaise » est d’une justesse incroyable (!) : fin, angoissant.

Au début des chapitres, vous prendrez soin de lire les génériques énumérant les personnages : chaque épisode a du sens, comme dans les nouvelles séries T.V., aux feuilletons à la fois autonomes et complémentaires.

Emmanuelle Pireyre vous permettra de reprendre votre souffle de temps en temps, grâce à une jolie collection de baisers émaillant les pages plus sérieuses : une étincelle de rêve éveillé, un soupçon d’humour qui vous propulse au récit suivant.

La lecture de ces tranches de vie « féériques » est simple : c’est le monde imaginaire du quotidien. A vous de mieux tendre l’oreille, de regarder les forums, d’écouter les conversations de vos invités, sans oublier radio et télévision. Et si vous zappez certains passages, qu’importe, c’est la règle du jeu dans les récits fragmentés, si représentative des mondes social, politique et culturel que nous habitons.

Si comme moi, vous ne la suivez pas en randonnée pour se ressourcer à la montagne, quelle importance, vous aurez dégusté tout de même un cocktail pétillant, intelligent et contemporain. La tranche de citron déposée sur la soucoupe ne lui ôte aucune saveur.  

Point d’arrivée : la Finance

© Ijogd 15/05/2013

 

Éditions de l’Olivier – ISBN 978-2 8236 00013 2

Partager cette page :