Lectures,
et rencontres littéraires
en Normandie

Du 24 mai
Au 2 juin
2013

Auteurs

A B C D E F G H L M N O P R S Z

Mohammed Aïssaoui

Né en 1964 en Algérie, Mohammed Aïssaoui a fait des études de sciences politiques à Paris avant de devenir journaliste au supplément Le Figaro littéraire depuis janvier 2001. Il tient également une chronique littéraire sur Direct 8. Il est l’auteur d’une anthologie sur les écrivains et la ville d’Alger, Le Goût d’Alger (éd. Mercure de France, 2006), et de deux essais, L’Affaire de l’esclave Furcy, prix Renaudot de l’essai et prix RFO du livre (éd. Gallimard, 2010) et L’Étoile jaune et le croissant (éd. Gallimard, 2012).

Khaled Al-Khamissi

Né au Caire en 1962, Khaled Al-Khamissi est producteur, réalisateur, journaliste et écrivain. Diplômé de sciences politiques de l’université du Caire et de relations internationales de l’université de Paris-Sorbonne, il est l’auteur de Taxi (éd. Actes Sud, 2009), devenu rapidement un bestseller traduit en une dizaine de langues, et de L’Arche de Noé (éd. Actes Sud, 2012). Il a été l’un des principaux relais de la révolution égyptienne auprès des médias français.

Paul Andreu

Né en 1938, Paul Andreu est ingénieur et architecte. Il a réalisé de nombreux projets, de l’aérogare de Roissy à l’Opéra de Pékin, et reçu en 2006 le grand prix de l’Académie internationale d’architecture pour l’ensemble de son œuvre. Il est l’auteur de livres sur son travail architectural, dont L’Opéra de Pékin, le roman d’un chantier (éd. Chêne, 2007) et Lettre à un jeune architecte (éd. Fata Morgana, 2011), mais aussi de textes littéraires : La Maison (éd. Stock, 2009), Les Eaux dormantes (éd. Les Impressions nouvelles, 2010), L’Homme qui chantait (éd. Bousquet-Labarthe, 2011). Archi-mémoires (éd. Odile Jacob, 2013) revisite son parcours.

Aharon Appelfeld

Né en Bucovine en 1932, Aharon Appelfeld est l'un des plus grands écrivains israéliens d'aujourd'hui. Déporté à 8 ans dans un camp d'Ukraine dont il s'est évadé avant de débarquer en Palestine en 1946, il a publié une trentaine d'ouvrages en hébreu, qui se font l'écho « de la disparition des Juifs d'Europe ». Son œuvre, qui s'inscrit dans la lignée de Kafka et Bruno Schulz, comprend notamment, aux éditions de l'Olivier : Histoire d'une vie (Prix Médicis Étranger 2004), La Chambre de Marianna (2008), Les Eaux tumultueuses (2013). Il vit à Jérusalem.

Gwenaëlle Aubry

Née en 1971, Gwenaëlle Aubry, ancienne élève de l'École Normale Supérieure, est philosophe de formation et chargée de recherches au CNRS depuis 2002. Spécialiste et traductrice de Plotin, elle est l'auteur d'articles, d'essais, de fictions. Elle a publié six romans : Le Diable détacheur (éd. Actes Sud, 1999), L'Isolée (éd. Stock, 2002), L'Isolement (éd. Stock, 2003), Notre vie s'use en transfigurations (éd. Actes Sud, 2007), Personne (éd. Mercure de France, Prix Femina 2009), hommage en forme d'abécédaire à son père maniaco-dépressif, et Partages (2012).

Partager cette page :